Les influences clandestines qui nous poussent à trop manger!

Basé sur des expériences réalisées auprès de milliers de personnes, et ce, dans les plus grandes institutions de recherche au monde, les chercheurs en comportement humain ont pu démontrer que notre environnement conditionne nos comportements alimentaires en nous poussant à manger… plus que ce que notre corps a réellement besoin!

En fait, nous mangeons trop, sans en être conscients.

Nous avons dans notre environnement une multitude d’influenceurs subtils qui nous incitent à manger.

En voici quelques-uns :

  • Nous avons tendance à sous-estimer notre consommation alimentaire de 20%. Nous avons tendance à manger plus lorsque nous voyons les aliments, parce que nous avons à décider si, oui ou non, nous allons céder à la tentation. Chaque fois que nous voyons une publicité ou un aliment, nous devons prendre une décision. Si nous avons à dire « non » plus de 100 fois par jour, il est normal de succomber à la tentation dans les moments de stress ou émotionnels. La volonté n’est pas suffisante. C’est l’environnement qui nécessite d’être modifié! 
  • Notre estomac n’a pas de mémoire alimentaire, aussitôt que nous avons mangé, nous avons tendance à oublier la quantité que nous avons ingérée. Il semblerait que nous avons tendance à manger 20%-25% de plus lorsqu’on se sert à partir de paquets plus grands. Nous également avons tendance à manger le même volume de nourriture, donc en utilisant des assiettes plus petites, vous pouvez truquer votre perception de volume et manger moins!
  • Le plaisir de la compagnie de nos proches et amis nous fait oublier ce que nous avons avalé. En fait, nous avons tendance à manger 35% de plus que d’habitude en compagnie de plusieurs personnes.
  • Nous avons tendance à nous fier à des indicateurs externes (assiette vide, grosseur de l’emballage…) pour vérifier si nous avons assez mangé, contrairement à notre sensation interne de satiété. Puisqu’il faut environ 20 minutes à notre corps et à notre cerveau pour nous signaler que nous sommes rassasiés, il est important de ralentir notre rythme pour ressentir ce signal de satiété.
  • Tout ce qui détourne notre attention de notre repas (télévision, Facebook, journal, ordinateur) risque de nous faire manger plus sans s’en rendre compte.
  • Nous croyons ne pas être influencés par les étiquettes, mais pourtant les études démontrent le contraire. En fait, les magasins agroalimentaires nous ont conditionné par leur marque, leurs étiquettes, l’appellation des plats, leur publicité et les associations qui nous ont été présentés (c’est fait maison, ça doit être bon; c’est léger, donc c’est santé )
  • Notre rapport à l’aliment de réconfort s’établit presque toujours de façon inconsciente. L’association à un souvenir est la raison la plus courante pour qu’un aliment devienne réconfortant.
  • Le meilleur moyen pour parvenir à changer vos habitudes est de faire en sorte de ne pas avoir l’impression de vous priver. Sachez que 95% des gens qui perdent du poids en suivant un régime finissent par reprendre le poids et parfois davantage dès l’arrêt du régime. 

Alors si souhaitez modifier vos habitudes alimentaires qui se sont créées à votre insu et retrouver votre silhouette idéale, sans régime, sans pilules amaigrissantes, sans exercice intensif, et ce, de façon définitive, j’ai créé un programme en ligne : Perdre tes kilos avec ton cerveau qui vous aidera à mieux comprendre ces influences et à les contrer.

Cet accompagnement coaching virtuel de 365 jours, forgé de stratégies PNL efficaces, éprouvées et facilement applicables, vous permet de reconditionner de saines habitudes alimentaires et ainsi retrouver une relation normale avec la nourriture, telle que vous l'avez eu à votre naissance!

C’est un investissement moins dispendieux et plus efficace que le gym!

Fais-en l’essai pendant une semaine!

 

Partagez cet article!