La réalité… une question de perception

Vous êtes sur le point de terminer votre journée de travail avant un long week-end et voilà que votre superviseur vous demande gentiment de prendre quelques minutes pour accomplir une tâche urgente et importante. Comment réagissez-vous? 

En fait, votre réaction est directement reliée à la façon dont vous interprétez la situation, et cette perception est directement influencée par vos valeurs, vos croyances, vos émotions, votre culture, vos expériences passées, etc.

Par exemple :

  • Si vous croyez que votre patron a fait exprès pour vous donner cette tâche de dernière minute, vous interpréterez probablement cette situation comme étant offensive (émotions), ce qui pourrait vous amener à résister à sa demande. Si au contraire, vous avez la conviction que votre patron n’avait aucun autre choix que d’implorer votre aide (croyance), vous accepterez avec plaisir.
  • Si vous croyez que toutes vos minutes devraient être rémunérées (croyance), ou si vous croyez que votre patron prend avantage de vous (expériences passées), vous demanderez probablement à être payé pour votre temps supplémentaire. Si par contre, vous croyez au concept de « donnez et vous recevrez» (valeurs), vous ne verrez aucune objection à donner de votre temps.
  • Si on vous a appris à ne jamais dire « non» à un supérieur (culture), vous exécuterez la tâche sans commentaires.
  • Si vous croyez à la notion de « service» (valeur), vous aurez l’instinct de penser qu’il est nécessaire d’effectuer la tâche immédiatement pour répondre au besoin du client.

Naturellement, il y a bien d’autres combinaisons de croyances et de réactions. Ce qui importe de comprendre, c’est qu’à chaque moment de notre existence, nous créons notre propre réalité par la vision que nous portons sur les faits extérieurs.

Ceci étant dit, ce n’est pas parce que nous avons notre propre perception des faits que celle-ci constitue l’ultime réalité. En fait, si nous demandions au superviseur ce qu’il avait en tête lorsqu’il a octroyé cette tâche de dernière minute, il aurait probablement une réalité tout à fait différente à présenter.

La compréhension de ce principe est primordiale dans notre quotidien. Elle nous permet de régler et même d’éviter des conflits relationnels, et ce, autant avec nos collègues de travail qu’avec nos amis, nos enfants, notre conjoint et nos parents.

Voici quelques éléments à prendre en considération :

NOUS SOMMES MAÎTRES DE NOS CROYANCES ET NOUS POUVONS CHANGER CELLES QUI NE NOUS SUPPORTENT PLUS.

Le monde évolue. Notre vie aussi. Il est bien de revisiter régulièrement ce que nous avons enregistré comme « vérités » dans notre subconscient pour s’assurer qu’elles soient encore véridiques pour nous, aujourd’hui.

LES CROYANCES ET LES EXPÉRIENCES DES AUTRES NE SONT PAS NÉCESSAIREMENT LES NÔTRES

Nous apprenons des autres et il est même très sage d’apprendre des expériences des autres. Il est toutefois important de garder en tête que nous avons la maitrise d’adopter ou non ces expériences de vie dans la nôtre. J’aime bien inviter les gens à expérimenter les concepts que je présente plutôt que de seulement y croire. C’est de cette façon que les gens peuvent avoir la conviction que ces notions fonctionnent bien pour eux.

TENTEZ DE VISUALISER LA SITUATION À TRAVERS LES YEUX DE L’AUTRE

Cet exercice nous aide à nous détacher de notre propre perception pour ainsi capter celle de l’autre. Cette autre perspective peut nous aider à comprendre la raison pour laquelle notre superviseur (ou toute autre personne) réagit d’une telle façon.

VOIR LE « GROS PORTRAIT »

Lorsque nous avons le nez collé sur le « bobo », il est assez difficile d’en discerner l’ampleur. Se détacher complètement de la situation et analyser les faits d’un aspect plus large permet de mieux comprendre tous les enjeux reliés à la situation. Ceux-ci pouvant être pris en considération dans d’autres situations ultérieures.

C’EST À TRAVERS LA COMMUNICATION QUE NOUS APPRENONS À MIEUX COMPRENDRE LES AUTRES

Nous pouvons prétendre avoir compris la perception des autres ou nous pouvons vraiment la vérifier. Il suffit de questionner. C’est en comprenant ce qui se passe dans leur tête que nous réussissons à mieux communiquer.

Petit exercice de révision des croyances :

  1. Quelles sont vos croyances en rapport à vous-même?
  2. Quelles sont vos croyances en rapport aux gens de votre entourage?
  3. Quelles sont vos croyances en rapport à l’argent?
  4. Quelles sont vos croyances en rapport à la santé?
  5. Quelles sont vos croyances en rapport au monde du travail?
  6. Quelles sont vos croyances spirituelles?

Savais-tu que tu avais le pouvoir de contrôler tes émotions? 

Mon programme en ligne  »la pleine conscience de ses émotions » te montre comment maîtriser tes émotions et changer d’état instantanément ! Clique ici pour les détails !

Ces articles pourraient aussi vous intéresser...

Besoin de changement? Investis en toi!
Besoin de changement? Investis en toi!
Au fil des années, j’ai eu l’opportunité d’aider des gens comme toi qui cherchaient à améliorer certains aspects d’eu...
Lire l'article
Je veux juste que tu m’écoutes!
Je veux juste que tu m’écoutes!
Se sentir écouté… Ça fait du bien, n’est-ce pas? Ça t’arrive parfois, suite à une dure journée où un évènement quelco...
Lire l'article
M.O.M - Master Of Many things
M.O.M - Master Of Many things
J’ai eu l’opportunité de visiter ma belle-mère durant l’été, à son chalet de l’Île-du-Prince-Édouard. Contrairement à...
Lire l'article